Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 14:04

Le paysage qu’il fait

   

Le paysage qu’il fait comme on évoque le temps qu’il fait, c’est ainsi que je ressens un tableau de Bujo. Un tableau qui pulvérise la séduction de la prise de vue, brûle la réalité de sa capture et projette une temporalité chahutée et nostalgique en installant sa matière dans la turbulence. Un tableau qui ne répond plus de la prévisibilité de l’œil, mais du climat de l’âme. Un tableau qui bouscule la scène tout en ménageant dans sa dramatisation des trouées de lumière, des accrocs où apparaît la peau. Un tableau où la danse vivifiante des courants empoigne le corps.   

Le paysage qu’il fait, d’un grand coup de pinceau rageur sur la buée du regard, d’un grand souffle mélancolique dans le tissu des jours. Une peinture qui envahit les saisons du cœur, nous pénètre jusqu’à l’os. Nous bascule vers ce premier moment posé sur le paysage. Ce moment où l’œil a perdu sa fraîcheur. Ce moment où l’être dans sa rêverie traverse l’étendue des ombres, la poussée des lueurs, le remuement des lignes et la floraison des couleurs vers son histoire dépeinte. Une peinture intranquille pour gagner le paysage qu’il fait au silence orageux de l’invisible.

 

      

Peinture d'Aube


Sortant d’un long regard, d’un long cheminement dans cette peinture, on a le sentiment de dérouler un panorama cosmique. L’œil recoud les morceaux d’un rucher qui lui semble étrangement familier. Il est heureux dans cette peinture d’aube. Dans cette peinture de coupure avec le vitrail étoilé. De cassure avec la laque nocturne, cette nuit de lierre noir. Dans cette peinture qui tire la lumière dans la rosée de ses chas. 

Il est heureux dans cette peinture de genèse. Dans cette peinture d’aigu bleu, de rouissage des encres. D’écartèlement des alvéoles. Dans cette peinture d’infusion. Il est heureux dans cette peinture de cri naissant. Cette peinture fichant dans le magma son rayon de soleil. Cette peinture d’orée sur un coucher de plaie. Sortant d’un long frottement avec ces rivages émergeants, on a le sentiment de retrouver notre palimpseste de cobalt.

 

                     Jean-Pierre Sautreau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Published by bujo
commenter cet article
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 12:00

 

 

 

 

Le Val sans Retour, 80x80cm

Le Val sans Retour, 80x80cm

 

 

 

   Reprendre Force (II) 53X58CM      

Reprendre Force (II), 53x58cm

 

 

 

Elévation 80x80cm      

Elévation, 80x80cm              

 

2009      

Les Montagnes Bleues (I) 100x100cm       

 

Les Temps à Venir (I) 100x100cm      

Les Temps à Venir 100x100cm   

 

Dans l'Insolence de l'Aube 05 2011 100x100cm      

Dans l'Insolence de l'Aube 100x100cm     

 

           

 

 

 

Les Hauts Royaumes, 100x100cm

Les Hauts Royaumes, 100x100cm

14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 23:00

                 

 

               Né au milieu du siècle dernier, dans le nord Vendée, j’ai depuis toujours multiplié les approches liées au mot et à l’image. Je m’adonne principalement à l’écriture (poésie, aphorismes, pensées diverses, critique d’art…) à la photographie et à la peinture. J’ai fait en sorte d’éviter au maximum la voie des formations officielles classiques et du conformisme culturel tout en veillant à demeurer au plus près des œuvres, des gens et du ressenti des « choses de l‘ordinaire ».

 

               Après avoir refusé toute exposition ou édition pendant l’exercice de mon activité professionnelle et détruit le cocon vide de la plupart de mes créations passées, je tente de demeurer dans l’axe d’une pratique sincère que j’ouvre aujourd’hui au partage.

 

               Ce qui m’intéresse dans mon activité picturale, c’est de faire disparaître les cloisons que nous édifions entre les parties du monde visible : terre, mer, ciel... celles que nous nommons « éléments »; c’est de prendre plaisir à danser sur les frontières pour retrouver et donner à voir les fractures qui permettent de passer de notre univers palpable à celui du mystère qui nous enveloppe et dont nous faisons partie.

 

               Mes paysages sont ainsi, pour la plupart, tout autant des états de conscience que le reflet de réalités matérielles, ils ne cherchent ni à objectiver, ni à subjectiver. Ils sont. Et ne sont pas. Ils tentent d’opérer un effet de bascule, de l'apparence du monde manifesté vers ce Réel qui ne se voit pas et dont nos sens ne parviennent qu’exceptionnellement à capter les rouages secrets; ils sont des portes vers l’Ailleurs dont nous sommes issus… et qui nous attend.

 

L’art comme une respiration sensuelle, responsable et sacrée.

 

 

         Guy Bugeau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Published by guybugeau.over-blog.com - dans en guise de bio ctégorie
commenter cet article
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 21:12

 

 

6 

                                       Loin du Regard des Hommes III, 30x30cm

  

Les Montagnes Bleues (III) 25x27cm

  Les Montagnes Bleues III, 25x27cm 

 

DSC09011

    Sous-Bois, coll. privée

 

 

DSC09023

A cet Instant, 18x28cm

 

    40x42cm

L'Or du Soir, 40x41cm

     

15

Paysage dans le Paysage, 43x46cm  

 

Published by guybugeau.over-blog.com - dans peinture pts formats catégorie
commenter cet article
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 14:27

 

 

               Ce qui m’intéresse dans mon activité picturale, c’est de faire disparaître les cloisons que nous édifions entre les parties du monde visible : terre, mer, ciel... celles que nous nommons « éléments »; c’est de danser sur les frontières pour retrouver et donner à voir les fractures qui permettent de passer de notre univers palpable à celui du mystère qui nous enveloppe et dont nous faisons partie.

 

               Mes paysages sont ainsi, pour la plupart, tout autant des états de conscience que le reflet de réalités matérielles, ils ne cherchent ni à objectiver, ni à subjectiver. Ils sont. Et ne sont pas. Ils tentent d’opérer un effet de bascule, de l'apparence du monde manifesté vers ce Réel qui ne se voit pas et dont nos sens ne parviennent qu’exceptionnellement à capter les rouages secrets; ils sont des portes vers l’Ailleurs dont nous sommes issus… et qui nous attend.

 

L’art comme une respiration sensuelle, responsable et sacrée. »

 


 

 


 

 


 

Published by bujo
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 09:13

2016

 

Galerie Sophie Le Mée, La Flotte en Ré

Galerie L'Escarpolette, Port-Navalo

Galerie De Arte, Nantes,

Galerie In Arte Veritas, Clisson

Galerie La Tour de Montsalès, Aveyron, (exposition personnelle)

 

 2012

  

Galerie LBL, 16 rue Charles Biret, 17630, La Flotte en Ré

Galerie Albane, 1 rue Suffren, 44000, Nantes

Galerie l'Escarpolette, 13, rue du Général de Gaulle, 56640, Arzon

Marché de l'Art, la Perrière (Orne)

Marché de l'Art, Saint Enogat (Dinard)

Salon Arténim (Nîmes) avec la galerie LBL (île de Ré)

 

2011

 

Galerie LBL, 16 rue Charles Biret, 17630 La Flotte en Ré

Galerie Jamault, 1 rue St-Simon, Versailles

Galerie Albane,1 rue Suffren, Nantes

Batelier 10, exposition personnelle, quai de Versailles, Nantes

Marché de l'Art, la Perrière (Orne)

Salon Aix'Traits d'Art (Aix-en-Provence) avec la galerie LBL (île de Ré)

 

contact

Guy BUGEAU  

 

06 27 31 51 21

La Basse Roulière

85600 Saint Hilaire de Loulay

gbugeau@aol.com

 

 

 

 

Recherche